US Open, J4 : Monfils et Mannarino reçus deux sur deux | Fédération Française de Tennis

01/09/2017

US Open, J4 : Monfils et Mannarino reçus deux sur deux

Circuit pro

Gaël Monfils et Adrian Mannarino se sont qualifiés pour le troisième tour. Ils ont respectivement battus Donald Young et Bjorn Fratangelo, ce jeudi à Flushing Meadows.

Monfils dans la douleur
Quatre balles de set ratées dans le deuxième set ont changé la physionomie d’un match ayant démarré à sens unique. Face à Donald Young, Gaël Monfils a finalement dû lutter, contre un adversaire alternant coups de moins bien et fulgurances, ainsi que contre lui-même et son corps récalcitrant. Le 22e mondial, en peine avec son dos cette fois, a fait appel au kiné à la fin de cette deuxième manche et a dès lors baissé en intensité. Relancé à la faveur d’un avertissement pour dépassement de temps qui l’a passablement énervé, il a traîné ses hauts et ses bas jusqu’au bout des cinq sets et s’est imposé après 3h20 (6/3, 6/7, 6/4, 2/6, 7/5).

“Ç’a été beaucoup plus dur que prévu, a-t-il reconnu, parce que j’ai bien débuté le match. Je jouais très bien et d’un coup, mon corps m’a un peu lâché. J’ai gagné ce match dans la douleur.“ Au sens propre plus qu’au figuré, puisque la Monf’a avoué avoir pensé à l’abandon, tant son corps le faisait souffrir “de partout, en fait“. “Honnêtement, je suis très content d’avoir gagné, a-t-il expliqué, mais physiquement, qu’est-ce que j’ai perdu, là ? Ça, je ne le sais pas encore. J’ai forcé.“

Au point de laisser le doute planer sur son prochain tour face à David Goffin. “Pour le moment, je pense simplement à faire mes soins, a prévenu Gaël Monfils. En tout cas, je serai au minimum sous anti-inflammatoires. Des infiltrations ? Je ne suis pas trop pour, je n’en ai jamais fait. Si ça se trouve, je vais tout simplement me retirer. On verra bien. Après, c’est le jeu, on est tous un peu blessés de temps en temps, on joue avec des douleurs. Mais là, je suis bloqué de partout. “
 

“Manna“, en toute sérénité

Pas un nouvel homme, mais un joueur qui a gagné en maturité. Qui, comme il le confie lui-même, “arrête de râler pour tout et n’importe quoi sur un terrain“, pour se concentrer sur l’essentiel : gagner même –et surtout- s’il n’évolue pas au niveau qu’il souhaiterait. Cet Adrian Mannarino version 2017 a tout pour causer des dégâts dans les tableaux. Ce que le protégé de Jean-Christophe Faurel fait donc à New York, dans la continuité de son bel été américain, qui l’a vu atteindre les quarts de finale à Los Cabos et au Masters 1000 de Montréal. Ce jeudi au deuxième tour, il a battu l’Américain Bjorn Fratangelo (6/3, 6/7, 6/1, 6/2).

“Manna“ a juste connu une petite baisse de concentration en fin de deuxième set, mais sinon, sa constance a été remarquable de bout en bout : 77% de points remportés sur ses premières balles, 12 aces et 37 coups gagnants. “Faire troisième tour d’un Grand Chelem, s'est-il réjoui, ça ne m’est pas arrivé très, très souvent. C’est extrêmement agréable, c’est très bien. Maintenant, le fait d’avoir été tête de série m’a un peu protégé au niveau du tableau, mais voilà, j’ai su en profiter.“

Pour tenter d’obtenir un ticket en deuxième semaine, comme à Wimbledon, Adrian Mannarino va faire face à un beau défi, en la personne du demi-finaliste de Roland-Garros Dominic Thiem, 6e mondial. “Il est très constant, a prévenu “Manna“. Tous les joueurs du top 10 aujourd’hui sont très, très forts. Je l’ai joué deux fois cette année et je sais à quoi m’attendre. À chaque fois, il me déborde. Il a un jeu que je n’aime pas beaucoup. Même à Cincinnati où j’ai fait un très bon match, il m’a battu en deux sets. Du coup, ce sera vraiment dur mais je vais essayer de faire de mon mieux.“

(À Flushing Meadows, Myrtille Rambion)

Lire aussi: US Open, J3
Les résultats complets du jeudi 31 août

Le tableau masculin